Democratic Republic of Congo

Download as PDF
< May 2020
September 2020
Nov 2020 >

 Highlights

Depuis le début de l’année 2020 (janvier à septembre), l’ensemble des réponses rapportées par les partenaires Abris et AME/NFI ont bénéficié à environ 519 000 personnes représentant 104 000 ménages pour les Abris ainsi qu’environ 1 1 05 000 personnes représentant 221 000 ménages pour les AME/NFI. Ces interventions ont été mises en œuvre/enregistrées dans 7 provinces de la République Démocratique du Congo à savoir le Haut Katanga, Ituri, Kasaï, Kasaï Central, Nord Kivu, Sud Kivu et le Tanganyika, couvrant 40 zones de santé.

 

La modalité privilégiée par les acteurs varie selon le contexte et les contraintes d’accès au marché. Les projets ont enregistré un succès en ce qui concerne l’implication des bénéficiaires notamment dans la prise de décision sur la stratégie et le choix des projets. En ce qui concerne le secteur Abris, la modalité d’assistance s’articule par les proportions ci-après : 37% en espèces, 34% en nature, 26% en coupons foires et 3% mixtes. Concernant le secteur AME/NFI, 8% en espèces, 62% en nature, 30% en coupons foires.

 

NFI

Shelter

Gaps / challenges

 

Dans le cadre du troisième trimestre de 2020, 82,25% de personnes ciblées dans le PRH ont été atteintes en article ménagers essentiels. Cette situation se trouve une avancée considérable dans le cadre de la réponse apportée au secteur des AME. Néanmoins le secteur Abris reste un des secteurs le moins bien financé avec 6% des fonds reçus (5M) sur un budget estimé de 76 M ciblé dans le PRH 2020 révisé en juin. En ce qui concerne le gap sur les populations ciblées, l’ensemble des réponses en abris représente 26% de la cible totale de 2M reprise dans le PRH 2020 révisé.

 Par ailleurs, l’amplification des conflits principalement à l’Est de la RDC (Ituri, Nord Kivu, Sud Kivu, Tanganyika, etc.) reste des facteurs d’exacerbation des besoins humanitaires en Abris et AME dans le pays. La situation des abris et des AME se trouve en effet cruciale dans le cadre des dynamiques récurrentes de déplacement enregistrées dans ces zones. L’accès à un abri/logement et aux AME est un facteur déterminant pour la survie des ménages affectés par des déplacements et constitue donc un besoin vital. Le manque d’accès à un abri et aux AME expose les familles déplacées ainsi que les familles d’accueil à l’insécurité, la promiscuité, le risque de VBG, aux risques sur la santé, aux épidémies et aux éléments climatiques.