Democratic Republic of Congo

Download as PDF
< Sep 2020
December 2020

 Highlights

Durant l’année 2020, 1 340 400 personnes soit 268 000 ménages ont bénéficié d’une assistance en articles ménages essentiels (AME) et environ 457 013 personnes soit 85 210 ménages ont reçu une assistance en Abris, grâce aux interventions des partenaires du Cluster Abris et du Groupe de Travail AME. Ces interventions ont été mises en œuvre dans 7 provinces de la République Démocratique du Congo (RDC) à savoir le Haut Katanga, l’Ituri, le Kasaï, le Kasaï-Central, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Tanganyika, couvrant ainsi 49 zones de santé.

Le PRH 2020 cible environ 1,5 millions de personnes dans le besoin en Abris et les acteurs ont atteint 457 013 personnes soit 30%. Pour les AME, la cible du PRH 2020 est à 1,3 millions de personnes et 1,2 millions ont été atteintes soit 93% en 2020.

La réponse abris reste une des moins bien financées en RDC en dépit de l’ampleur des besoins dans ce secteur. Les besoins en Abris restent énormes en particulier dans les sites des déplacés ainsi que pour les déplacés en familles d’accueil, représentant 70% des déplacées en RDC.

La réponse AME est majoritairement financée grâce aux divers mécanismes de réponse rapide, qui permettent des interventions flexibles en termes de modalités ou de zones géographiques. Cependant, chaque année, les déplacements de population et le nombre de population dans le besoin augmente fortement, de manière bien supérieure à ce qui avait été projeté dans le plan de réponse humanitaire.

 

NFI

Shelter

Need analysis

L’année 2020 a vu une augmentation des besoins liés aux mouvements de population causés par la recrudescence de conflits armés dans certaines zones de l’Est du pays. Selon les différentes évaluations rapides et multisectorielles, les populations lors de leurs multiples déplacements, ont subi la perte ou destruction récurrente de leurs AME et logement, voire aussi l’occupation de leur logement par un tiers. L’accès à un abri et aux AME est un facteur déterminant pour la survie des ménages affectés. Le manque d’accès au logement et aux AME expose les ménages entre autres à l’insécurité, à la promiscuité, aux risques de protection et de VBG, de dégradation de la santé et les risques d’exposition aux épidémies. Par ailleurs, la pression exercée sur les communautés d’accueil, leurs services sociaux de base, et la difficulté d‘accès au logement sécurisé continue d’augmenter les risques d’exposition aux VBG et incidents de protection, notamment pour les femmes et les enfants ainsi qu’aux stratégies d’adaptation négatives.

Response

38 440 ménages ont reçu une assistance en abris transitionnels avec une construction locale pour les ménages déplacés en famille d’accueils ou dans des sites spontanés et 6 414 ménages ont reçu un soutien au loyer et dans les camps de déplacés internes, 2299 ménages ont reçu une assistance foncière et 38 057 abris d’urgence ont été construits pour loger les ménages déplacés au cours de l’année 2020. Au total cela représente 28% des ménages ciblés dans le PRH 2020 (non-révisé) pour le Cluster Abris. Pour le Groupe de Travail AME, parmi les 1 868 000 personnes identifiées dans le besoin, 1 340 500 personnes ont été ciblées. L’ensemble des réponses rapportées montre que 1 247 000 personnes ont été assistées dont 39 035 personnes assistées en kit d’hygiène intime, représentant 93% de la cible sectorielle du PRH 2020. Par ailleurs, les partenaires du Cluster Abris ont aussi inclus au cours de l’année des activités de riposte à la COVID-19 (ex. sensibilisation et distribution des kits), ayant atteint 63 640 ménages soit 339 765 personnes. La modalité privilégiée par les acteurs varie selon le contexte et les contraintes d’accès au marché, 42% des réponses Abris ont privilégié une réponse avec une modalité en nature, 31% en modalité cash et 21% en nature et le secteur AME a enregistré 68% de distributions en nature, 20% en coupons/foires et 12% en transfert monétaire.

Gaps / challenges

Malgré les besoins croissants en abris et AME dus à l’amplification des conflits principalement à l’Est de la RDC, la réponse demeure faible par rapport à l’ampleur des besoins. Ainsi, le secteur Abris reste un des secteurs les moins financés avec environ 25 millions USD reçus sur un budget ciblé de 67 millions USD dans le PRH 2020, ce qui représente une couverture de seulement 36% des fonds nécessaires à une réponse efficace. La dégradation de la situation sécuritaire et des difficultés d’accès afférentes tant sécuritaires que logistiques ont eu un impact négatif sur les délais d’intervention en 2020. En moyenne, y compris dans le cadre de la réponse rapide, le délai d’intervention après une évaluation s’élève à 120 jours. La réponse apportée a été jusqu'à présent limitée, en raison des défis opérationnels rencontrés et du faible financement. Ainsi, les acteurs demeurent convaincus qu’en dépit des efforts fournis, il y a encore un travail à faire afin de renforcer la résilience et la cohésion des communautés vulnérables en améliorant l'accès aux AME, à l’abris et aux infrastructures communautaires connexes.