Chad

An icon representing Overview

Les clusters Abris et CCCM (regroupés en un seul secteur au Tchad) ont été activés en 2014 afin d’apporter un soutien aux retournés tchadiens (RT) arrivés de Centrafrique avec le HCR comme agence lead et l’OIM comme agence Co-chair. Depuis 2016, faute de partenaires tant en CCCM qu’en Abris, et suite au « Plan de réponse globale en faveur des retournés tchadiens de la République Centrafricaine » alors développé par le gouvernement tchadien, le cluster n’assure plus de coordination dans le Sud, mais poursuit une veille et le plaidoyer pour les abris.

En raison des attaques du groupe armé Boko Haram et des interventions militaires dans la région du Lac, le sous-cluster Abris/CCCM du Lac a été mis en place en aout 2015. La révision stratégique du Cluster de 2016 estimait que le nombre de personnes déplacées (PDI) avoisinerait vraisemblablement les 100 000 déplacés. A ces mouvements internes de population des iles vers la terre ferme, il faut ajouter les Tchadiens qui vivaient dans les pays environnants et qui sont revenus au Tchad. En juin 2018, la base de donnée du Cluster Abris/CCCM permet d’évaluer le nombre de déplacés internes à environs 107 000 personnes (PDI) et le nombre de Retournés tchadiens (RT) à environs 20 000 personnes.

Depuis 2017, un mouvement de retour a eu lieu vers les iles de la cuvette sud du lac. En 2018, il faut donc visualiser la région du Lac avec deux dynamiques très différentes entre cuvette nord et cuvette sud du lac : a) une population de retour dans la cuvette sud, avec des mouvements pendulaires - pour raison de calendriers agricole ou d’assistance - entre les iles et la terre ferme (sous-préfectures de Kangalam, Bol, et Bagasola pour quelques communautés); b) une population déplacée très statique au nord n’envisageant aucun retour à court terme (sous-préfectures de Daboua, Ngouboua, Liwa, et par extension Kinga-Kindjiria). Par ailleurs, des violences ou des interventions militaires sont toujours susceptibles d’entrainer des mouvements de population.

De mai à juillet 2018, le Cluster Abris/CCCM a procédé, lors de ses réunions de coordination, à la révision de son fonctionnement : en se dotant des outils nécessaires en gestion de l’information, en révisant sa structure, en créant un Comité d’orientation stratégique (COS) et developpant une nouvelle stratégie. 

 


MASTER LIST DES LIEUX DE DEPLACEMENT, REGION DU LAC

Le lien ci-après donne accès à la Master Liste consolidée des lieux de déplacement dans la région du Lac. Une mise à jour continue se fait sur la liste en fonction de vos retours et informations à l'adresse coord.chad@sheltercluster.org ou im.chad@sheltercluster.org

Lien direct vers la Master Liste:

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1XUnYjun11ccJcdNTAVFjnUfkiEmz46-2yvWpDIbj45k/edit?usp=sharing

Pour usage humanitaire, le cluster Abris/CCCM autorise l'exportation de cette liste.


MAP DES LIEUX DE DEPLACEMENT

 Lien d'accès à la carte des lieux de déplacement, région du Lac

https://drive.google.com/open?id=1VNEulNYitL_cfEnlcn5tzT4EqBqhbeNq&usp=sharing

 


MAILING LISTE CLUSTER ABRIS/CCCM

Inscrivez-vous sur notre mailing liste pour recevoir les informations et invitations du cluster Abris/CCCM en cliquant sur le lien http://eepurl.com/bLTagn


 

See full factsheet
December 2020
Abri semi-durable en matériaux locaux, Province du Lac © Photo UNHCR

 Highlights

Situation sur le déplacement:

•Suite à une série d'attaques simultanées menées par des groupes armés non étatiques le 25 décembre 2020, plusieurs mouvements de populations ont été enregistrés à l'intérieur de la sous-préfecture de Baga sola du 26 au 29 décembre 2020. Ce sont environ 2900 ménages de 12250 personnes en provenance de plusieurs villages environnant de Baga Sola qui ont ont trouvé refuge dans les sites Kafia Kindjiria, Kousseri1, Bibi Bongor.

•A ces mouvements de populations s’ajoutent deux autres dont le premier a été enregistré le 07 décembre 2020 et concerne 73 ménages (252 individus) qui ont quitté la localité de de Koukou kelle pour Kousseri N’gouboua à la suite d’une attaque armée. Pour le deuxième, il s’agit d’un mouvement préventif enregistré le 14 décembre 2020, de 112 personnes de 518 individus en provenance de Kousseri-Ngouboua qui ont trouvé refuge à N’Gouboua centre.

Réponse:

•Les réponses apportées par les partenaires au mois de décembre 2020 se présentent comme suit :

•OIM : construction de 1000 abris dans 4 sites (Ngourtou Koumboua, Bibi barrage, Malmari) et 300 à Diamerom.

•OIM a distribué les NFI à 400 ménages de Doum-Doum, 300 ménages de Fourkoulom et 1200 ménages de Diamerom. 530 bâches ont été également distribuées à Diamerom et 475 moustiquaires à Kangou.

•ACHDR : Distribution de 800 kits d’hygiène aux 500 ménages du département de Kaya (Baga Sola, Kousseri 1 et 2) et à 300 ménages du département de Fouli (Liwa et Alzazira).

•Le Cluster a organisé une réunion coordination conjointe Abris/AME et CCCM le 16 Décembre 2020 pour discuter les cadres sectoriels et le lancement des soumissions des projets pour les 2 clusters dans le cadre de HRP 2021 dont la date limite de soumission est fixe au 15 Janvier 2021, la réponse en abris, en AME et COVID-19 et le rapportage du 4eme trimestre 2020. De même au niveau de la province du Lac, le sous-cluster a organisé une réunion à la même date pour discuter le même agenda.

Les besoins non couverts :

Le financement CERF pour la réponse rapide obtenu par OIM en septembre et celui de RRM financé par ECHO reste insuffisant par rapport aux besoins des personnes nouvellement déplacées suite aux attaques de GANE et des inondations. A ces besoins s’ajoutent ceux des personnes déplacées des mois précédents toujours en attente d’une assistance

 

Défis:

Les financements ne suivent pas la courbe d’augmentation du nombre de personnes déplacées et la réponse par les partenaires devient faible.

 

 

 

Coverage against targets (HH)

{{ title }}

{{ title }}

Coordination Team