Chad

An icon representing Overview

Les clusters Abris et CCCM (regroupés en un seul secteur au Tchad) ont été activés en 2014 afin d’apporter un soutien aux retournés tchadiens (RT) arrivés de Centrafrique avec le HCR comme agence lead et l’OIM comme agence Co-chair. Depuis 2016, faute de partenaires tant en CCCM qu’en Abris, et suite au « Plan de réponse globale en faveur des retournés tchadiens de la République Centrafricaine » alors développé par le gouvernement tchadien, le cluster n’assure plus de coordination dans le Sud, mais poursuit une veille et le plaidoyer pour les abris.

En raison des attaques du groupe armé Boko Haram et des interventions militaires dans la région du Lac, le sous-cluster Abris/CCCM du Lac a été mis en place en aout 2015. La révision stratégique du Cluster de 2016 estimait que le nombre de personnes déplacées (PDI) avoisinerait vraisemblablement les 100 000 déplacés. A ces mouvements internes de population des iles vers la terre ferme, il faut ajouter les Tchadiens qui vivaient dans les pays environnants et qui sont revenus au Tchad. En juin 2018, la base de donnée du Cluster Abris/CCCM permet d’évaluer le nombre de déplacés internes à environs 107 000 personnes (PDI) et le nombre de Retournés tchadiens (RT) à environs 20 000 personnes.

Depuis 2017, un mouvement de retour a eu lieu vers les iles de la cuvette sud du lac. En 2018, il faut donc visualiser la région du Lac avec deux dynamiques très différentes entre cuvette nord et cuvette sud du lac : a) une population de retour dans la cuvette sud, avec des mouvements pendulaires - pour raison de calendriers agricole ou d’assistance - entre les iles et la terre ferme (sous-préfectures de Kangalam, Bol, et Bagasola pour quelques communautés); b) une population déplacée très statique au nord n’envisageant aucun retour à court terme (sous-préfectures de Daboua, Ngouboua, Liwa, et par extension Kinga-Kindjiria). Par ailleurs, des violences ou des interventions militaires sont toujours susceptibles d’entrainer des mouvements de population.

De mai à juillet 2018, le Cluster Abris/CCCM a procédé, lors de ses réunions de coordination, à la révision de son fonctionnement : en se dotant des outils nécessaires en gestion de l’information, en révisant sa structure, en créant un Comité d’orientation stratégique (COS) et developpant une nouvelle stratégie. 

 


MASTER LIST DES LIEUX DE DEPLACEMENT, REGION DU LAC

Le lien ci-après donne accès à la Master Liste consolidée des lieux de déplacement dans la région du Lac. Une mise à jour continue se fait sur la liste en fonction de vos retours et informations à l'adresse coord.chad@sheltercluster.org ou im.chad@sheltercluster.org

Lien direct vers la Master Liste:

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1XUnYjun11ccJcdNTAVFjnUfkiEmz46-2yvWpDIbj45k/edit?usp=sharing

Pour usage humanitaire, le cluster Abris/CCCM autorise l'exportation de cette liste.


MAP DES LIEUX DE DEPLACEMENT

 Lien d'accès à la carte des lieux de déplacement, région du Lac

https://drive.google.com/open?id=1VNEulNYitL_cfEnlcn5tzT4EqBqhbeNq&usp=sharing

 


MAILING LISTE CLUSTER ABRIS/CCCM

Inscrivez-vous sur notre mailing liste pour recevoir les informations et invitations du cluster Abris/CCCM en cliquant sur le lien http://eepurl.com/bLTagn


 

See full factsheet
September 2020
Abris semi-durable / Lac Tchad © Photo: UNHCR

 Highlights

Situation sur le déplacement:

Les attaques fréquentes des villages par des groupes armés et les inondations ont occasionné de nouveaux déplacements et pérennisent l´état du déplacement des populations qui ne peuvent pas retourner dans leurs milieux d´origine par suite des contraintes sécuritaires. Ces événements ont eu pour conséquence la réduction de l’accès humanitaire et ont provoqué des vagues de mouvements de population à environ 97 000 individus selon les estimations de la dernière évaluation multisectorielle conduite sur 14 sites des Personnes Déplacées Internes dans les départements de Mamdi, Kaya et Fouli au mois de septembre 2020. Les personnes déplacées internes des sites évalués sont dans le besoin urgent d’une assistance en AME et Kits abris d’urgence.

Réponse:

En septembre 2020, 4 acteurs humanitaires (OIM, ACF, HCR et Concern Worldwide) ont fourni à 7361 ménages des kits NFI:OIM a construit 670 abris semi-durables aux ménages dont 220 à Bibi-barrage, 185 à Bibi- Dar al Amni et 265 à MalmairieL’ONG Concern Worldwide a démarré la construction de 500 abris semi-durables supplémentaires dans le site de Fourkoulom.-Le Cluster Abris/AME a organisé 3 réunions de coordination dont 1 à N’djamena et 2 autres dans la province du Lac Tchad. Pour N’djamena, les discussions ont porté les alertes mouvements de la population, l’assistance aux victimes des inondations, la réponse Abris/AME au Lac et le rapportage sur le COVID-19 alors pour le Lac, elles ont porté sur les activités de construction et la capacite en AME ainsi que la mise à jour des gaps.  Le cluster a participé dans les réunions de comité de crise sur les inondations dont il est membre pour discuter la cartographie et la coordination de la réponse.

Les besoins non couverts :

Malgré les efforts fournis par les partenaires pour répondre aux besoins en abris et en AME au niveau du Lac, 24841 ménages constituent des besoins non couverts en plus des besoins pour 47,306 menages des personnes sinistrés par les inondations .dans N’djamena et les autres provinces du pays. 

Défis:

La crise sanitaire du COVID-19 avec les mesures barrières, la restriction de mouvement et l’accès limité aux sites, présente un des défis majeurs pour la réponse aux besoins des personnes déplacées.La crise liées aux inondations survenues dès le mois d’Août a fait des personnes déplacées qui ont besoin d’assistance non planifiée.

 

 

 

Coverage against targets (HH)

{{ title }}

{{ title }}

Coordination Team