Mali

An icon representing Overview

A picture representing Mali
See full factsheet
July 2020
Ulrich Gaël / UNHCR, 2020

 Highlights

La crise multidimensionnelle et prolongée de 2012 qui a secoué le Mali, constitue une trouble pour la survie de populations vulnérables en situation de déplacements spontanés et continus. Le cycle de mouvement des populations a atteint un score pic de 250,998 personnes déplacées internes (PDIs) en Avril 2020 contre environ 207,750 PDIs en fin 2019 et 80,300 PDIs en fin 2018 d'après les sources de la Commission du Mouvement de Populations (CMP) et de la DTM (Displacement Tracking Matrix).
Cette évolution de tendances s'explique par les déplacements enregistrés au début de l’année dû aux conflits successifs et interminables entre les groupes armés non identifiés qui engendrent la poursuite des mouvements de populations puis au rétrécissement de l’accès humanitaire. Ces soubresauts n’épargnent pas les localités frontalières qui subissent aussi ces affrontements récurrents.
Les enfants représentent 57% dans les ménages de PDIs contre 43% d’adultes. La population des PDIs enregistrée est constituée de 54% de femmes et 46% d’hommes.
Les régions du centre et du Nord à l'instar de Mopti (99 598 PDIs), Gao (58 040 PDIs), Tombouctou (30 304 PDIs), Ségou (24 291 PDIs), Ménaka (17 758 PDIs), Sikasso (2 598 PDIs), Bamako (2 350 PDIs), Koulikoro (2 031 PDIs), et Kayes (1 624 PDIs), abritent le plus grand nombre de PDIs. Ce nombre est dû aux incidents qui ont affecté les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Ménaka, Kayes et Ségou depuis l’année 2018.

Coverage against targets

{{ title }}

{{ title }}

Coordination Team