Mali

Featured Documents

An icon representing Overview

A picture representing Mali

 

 

See full factsheet
March 2021
Site de Relocation de Boulgoundje dans la Commune de Gao/UNHCR Gao

 Highlights

La population PDIs s'est accrue de 311,193 personnes à 332,957 en Décembre 2020, soit une hausse de 21,764 individus sur les chiffres précédents. Cette croissance s’explique par la fragilité des conditions sécuritaires dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Ménaka et la bande frontalière du Liptako Gourma au cours des derniers mois, générant de déplacements continus.

Les régions de Mopti (137 845 PDIs), Gao (69 984 PDIs), Tombouctou (48 011 PDIs), Ségou (38 118 PDIs), Ménaka (22 429 PDIs), Sikasso (5 833 PDIs), Bamako (4 133 PDIs), Koulikoro (3 140 PDIs), et Kayes (2 574PDIs), abritent le plus grand nombre de PDIs. Ce nombre est dû aux incidents répétitifs qui ont affecté les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Ménaka, Kayes et Ségou entre 2018 et 2020.

Une détérioration de la situation sécuritaire sur l’axe Gao-Ansongo-Labezanga et dans le cercle d’Ansongo en général en décembre 2020. Par l'intensification de la criminalité armée, des activités de GANE et des opérations militaires, particulièrement dans les communes de Tessit, Ouatagouna, Bourra, Talataye et Tin-hamma. Aussi, le sabotage des antennes de télécommunication (Orange et Malitel) par les GANE, a amplifié l’enclavement de nombreuses localités, dans la partie sud du cercle d’Ansongo entravant ainsi l’assistance et le mouvement des humanitaires momentanément dans ladite zone.

De 821 548 personnes dans le besoin d’assistance, 419 000 femmes et 401 926 hommes, ont des abris précaires qui ne répondent pas aux normes et leurs BNA sont également insuffisants. En hivernage, les infrastructures scolaires et publiques sont utilisées comme une alternative au logement, ce qui impacte d’autres secteurs.

45 pour cent des ménages dans les zones de déplacement évalués habitent dans des abris en paille, bâche ou en tôle. Contre 13 pour cent des sites où les ménages étaient à l’air libre au moment de l’évaluation. Comme dans l’évaluation précédente en octobre, les ménages sans abris étaient localisés majoritairement dans les cercles de Bourem, Gao, Koro, Douentza, Bandiagara et Ansongo.

Coverage against targets (HH)

{{ title }}

{{ title }}

Coordination Team